top of page

RESSOURCES

FAQ

  • Qu'est-ce que l'ozone médical ?
    C'est un mélange d'oxygène et d'ozone. Le médecin spécialiste détermine la concentration et la dose totale en fonction de l'indication clinique, de la pathologie et de l'état du patient.
  • Comment l'ozone est-il appliqué ?
    Les voies d'administration de l'ozone sont multiples. L'ozone peut être appliqué localement (c'est-à-dire sous-cutané, intramusculaire) ou général (c'est-à-dire solution saline ozonée, insufflation rectale). Selon la localisation de la lésion, une voie ou une autre sera proposée au patient.
  • Avec l'ozone est-ce qu'un autre médicament est appliqué ?
    Chez la grande majorité des patients, l'ozone est appliqué seul. Dans le cas de patients très sensibles à la douleur, un anesthésique local peut être utilisé avant l'application.
  • Le traitement est-il douloureux ?
    En général, c'est un traitement très bien toléré et la plupart des patients n'ont pas besoin d'anesthésie. Parfois le patient peut ressentir une légère sensation de brûlure et/ou de pression selon la zone traitée mais cela disparaît rapidement (10-15 minutes). Le traitement vous permet de mener une vie tout à fait normale.
  • De combien de séances ai-je besoin ?
    Cela dépend du processus qui a indiqué le traitement à l'ozone. En général, après la deuxième ou la troisième séance, le médecin sait déjà si le patient va réagir et comment il va évoluer avec le traitement. Normalement, un minimum de cinq séances est requis et le traitement peut être prolongé de quelques séances supplémentaires.
  • Est-il nécessaire de se reposer après avoir appliqué l'ozone ?
    Non. Les patients mènent une vie absolument normale.
  • L'ozonothérapie a-t-elle des limites d'âge ?
    Non, il n'y a pas de problème ou d'incompatibilité dans le traitement à l'ozone avec l'âge du patient.
  • Existe-t-il des contre-indications à l'application d'ozone ?
    Il existe certaines contre-indications telles que le fait d'avoir eu une crise cardiaque au cours des derniers mois, le favisme, grossesse et allaitement.
bottom of page